Séance

Séance "Le corps éponge(s)"

Publié le 25/09/2019

 

Nous avons partagé deux séances de yoga en collectif autour du thème du "corps éponge". Pour vous permettre de reprendre ce travail en autonomie et enrichir votre pratique quotidienne du yoga, vous trouverez en pièce jointe une séance courte de 80 respirations. Et pour faire l’analogie de la métaphore "du corps éponge(s)" et le travail de respiration et visualisation que nous avons partagé ensemble, voici un point de vue qui devraient également vous permettre d'approfondir votre vision du pouvoir de l'esprit sur votre santé profonde, lorsque celui ci est bien orienté. 

 

Constitué à 70 % d’eau, le corps est comme un océan, une mer intérieure et nous pouvons, au travers de notre attention focalisée et de notre respiration, observer et sentir les ondulations qui le parcourent. En baignant dans cette mer intérieure, notre corps est comme une grosse éponge, ou des éponges traversées par les vagues de flux et le reflux.

 

Qu’est-ce qu’une éponge ? Une éponge est un animal vivant. Les éponges sont présentes dans toutes les mers, les océans et nous observons aujourd’hui qu’elles ont une grande capacité d’adaptation et de résistance à leur environnement. Tout comme nous, elles possèdent un squelette qui leur confère à la fois rigidité et souplesse. Elles ont un grand pouvoir d’absorption et de filtration, puisque dotées de pores inhalant et de pores exhalant l’eau, un peu comme une respiration et sont capables de se régénérer. 

Ces propriétés nous permettent de développer des analogies entre les éponges et la structure et les fonctions du corps humain. 

 

Une éponge est capable d’absorber, d’essuyer, de filtrer. Quand l’éponge est en souffrance, elle s’encrasse, ses pores s’obstruent, parfois elle se congestionne, s’engorge : les impuretés s’incrustent, les déchets s’accumulent. Pour retrouver ses propriétés, l’éponge devra se laver, se rincer et utiliser ses capacités d’adaptation, de cicatrisation et de régénération pour revivre en symbiose avec son environnement. Pour être opérationnelle l’éponge doit être propre.

 

De la même manière qu’une éponge, nous sommes en constante adaptation à notre environnement et notre corps cherche à stabiliser les différentes constantes physiologiques. Il subit tout au long de la vie des attaques dont les conséquences vont être perçues de façon plus ou moins aigue et à plus ou moins long terme nécessitant des réponses fortes de notre organisme. Il est donc nécessaire de prendre soin du corps éponge. 

Cette eau se présente dans notre corps sous différentes formes : sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien, mucus, bile, suc, urines ; elle circule dans le corps, pénètre dans nos cellules, est le siège d'échanges, de réactions nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme. Elle est aussi le véhicule de l'élimination des déchets produits par l'activité cellulaire. Nous pouvons comparer chacun de nos organes à des éponges et y rattacher nombre de qualités et de caractéristiques physico-chimiques. Par exemple, les organes qui filtrent : reins, foie, intestin, le système lymphatique ; ceux qui absorbent et s’essorent : le cœur, l'estomac, les poumons, les muscles ; les structures qui s'imbibent : cartilage articulaire, disques intervertébraux...

 

Comme vous le constatez, nos organes cumulent souvent plusieurs qualités propres aux éponges. Le yoga nous invite au travers des postures, du mouvement de la respiration à orienter notre mental (qui en passant je vous rappelle ne fait pas la différence entre la fiction et la réalité)  sur un lieu d’attention, alors c'est comme sur une invitation à la méditation que je vous laisse le loisir d’être imaginatif et créatif dans votre prochaine pratique autonome de yoga avec cette attention sur "votre corps éponge (s)".

 

Pratique de 80 R

A suivre un audio de notre dernière séance.

 

Bonne pratique à vous tous ! 

Vincente 

Toutes les actualités